Les stylistes de l'ombre

ARTICLE 9: AFFAIRES/ LES STYLISTES DE L'OMBRE

 

ARTICLE 9: LES STYLISTES DE L'OMBRE

 

Que serait l'homme sans le vêtement et le vêtement sans la mode? Assurément, ces deux concepts ont choisi au fil des siècles de faire route ensemble.

Sobres ou extravagants; les vêtements prennent parfois des allures fantastiques pour le profane, mais qui font seulement crier d'admiration les fins créateurs du rêve vestimentaire. Faisons incursion dans cet univers et voyons qui le tient...

Derrière fils, dentelles et accessoires se cachent maintenant ceux qui créent, ceux là même qui ont le don d'imaginer des concepts accrocheurs qui surprennent toujours.


Si le profane ne voit en une création que le nom du créateur, une réalité existe néanmoins dans le monde de la mode:"LES STYLISTES DE L'OMBRE".

Ce sont le plus souvent des jeunes...Que personne ne verra ni n'entendra jamais; mais dont les oeuvres inédites réjouiront les coeurs. Ils ont choisi de vendre leur don à la popularité des grands noms de la mode avec pour condition de rester dans l'anonymat.


Qui sont-ils au juste? des étudiants sortis des beaux Arts, d'écoles de couture de renom ou non ou tout simplement des personnes ayant un don pour le dessin et de la créativité.Ils sont arrivés un jour aux portes des grandes maisons de la mode et ont su convaiancre par leur talent et leur capacité à s'adapter aux goûts, exigences de la clientèle, mais surtout à respecter l'esprit de la maison-mère.
Ils gagnent leur vie au pourcentage sur chaque dessin, mais très peu envisagent de faire carrière dans ce rôle qu'ils jugent ingrat. Pour beaucoup, la finalité est de faire carrière solo, après avoir appris quelques rouages auprès de leurs illustres maîtres.

Si certains grands noms de la mode ont pu donner leur chance à ces jeunes, combien sont-ils qui malgré une certaine expérience errent et erreront encore longtemps dans les rues, se faisant copier leurs croquis du premier regard!? De plus, les prix d'achat proposés pour leurs dessins sont tellement bas que cela serait brader leur art. Très peu les encouragent, beaucoup les découragent, leur faisant croire pour mieux les tromper que leur art ne vaut rien! Et voici comment ces stylistes malchanceux participent à leur désavantage à lancer de nouvelles modes!

En vérité, il ne faut pas ignorer ce facteur réel: les premiers arrivés ont balisé le terrain , y ont pris leurs marques et ne comptent pas céder du terrain à d'autres. De même, beaucoup de maîtres, quelque part fatigués de subir la fantaisie de leurs pupilles ont fini par apprendre...


   Quel avenir donc pour tous ces jeunes qui voudraient à juste titre se frayer une place au soleil? Selon les professionnels du domaine, il faudrait s'orienter vers des horizons de la mode moins exploités tels l'enseignement du dessin de mode. Pourquoi pas retourner à l'école se gagner une légitimité par un diplôme reconnu ? Ou tout simplement apprendre à coudre...Une autre paire de manche...



Lumeria & Leana Davidson

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×